Le Gabon enregistre la mort d’un second patient atteint de Covid-19

Réagir

Alors que hier le pays se réjouissait de 8 nouvelles guérisons, le Gabon enregistre ce jeudi un second décès dû à la pandémie de coronavirus. Il s’agit d’un gynécologue admis depuis trois semaines en soins intensifs : Tanguy de Dieu Tchantchou. Ce médecin d’origine camerounaise, avait déjà durant ses premiers jours d’hospitalisation, été donné pour mort après un arrêt cardiaque. Luttant contre la mort depuis plusieurs jours, il s’est finalement éteint ce matin à l’hôpital militaire d’Akanda. Une immense perte car ce médecin bien connu des populations, aura contribué à sauver plusieurs vies et aidé de nombreuses femmes à en donner.

« Nous enregistrons ce jour un deuxième décès lié au Covid-19 d’un patient admis en réanimation à l’Hôpital d’instruction des armées d’Akanda (HIAA) depuis trois semaines », c’est en ces termes que les autorités sanitaires gabonaises ont annoncé ce jeudi, via un communiqué, le décès de ce second patient des suites de Covid-19. Ce médecin qui aurait été contaminé en dehors de son activité professionnelle soulignent les autorités, exerçait notamment à l’hôpital militaire du PK9.

C’est le second décès enregistré dans le pays après celui survenu le 20 mars, d’un compatriote rentré de France. Il avait cependant occulté de signaler aux soignants de la polyclinique El Rapha, son récent séjour dans l’Hexagone. Il avait consulté pour fatigue et vomissement le 15 mars dans cette clinique privée, avant de décéder 5 jours plus tard « des suites de complications de son diabète et d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë », avaient annoncé les autorités sanitaires.

Tanguy de Dieu Tchantchou a lui, eu un parcours différent. Le 9 avril dernier, alors qu’il avait déjà été admis en soins intensifs à l’hôpital militaire d’Akanda, des folles rumeurs donnaient ce gynécologue obstétricien pour mort. Ce patient avait effectivement fait un arrêt cardiaque mais était revenu à lui. Alors que son état avait été jugé « stationnaire » depuis cet incident, il continuait cependant de lutter contre la mort depuis plusieurs jours. Il était l’un des deux patients Covid-19 en réanimation dont l’état était toujours inquiétant.