Covid-19 : Ce Lundi 11 mai débute rapatriement des gabonais bloqués à l’étranger

Réagir

Le ministère des Affaires étrangères annonce que le processus de rapatriement des gabonais bloqués à l’étranger débute ce lundi 11 mai 2020. Selon le communiqué de presse de circonstance, «  Ce sont près de 1200 ressortissants répartis sur 23 pays de par le monde qui sont concernés par cette opération. Le plan de rapatriement s’effectuera sur une durée de 10 jours selon un programme qui sera communiqué progressivement. » Des retours sans frais pour les usagers, contrairement aux usages ou certaines nationalités ont du débourser jusqu’à un million de francs CFA par passager pour affréter un avion.

« En application de la de la décision du Président de la République, Chef de l’État, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, le Ministère des Affaires Étrangères  a reçu instruction de mettre en place le dispositif de rapatriement pour les gabonais bloqués à l’étranger. »

Après recensement par nos différentes missions diplomatiques et postes consulaires, le planning des vols retour a été agencé avec le concours de l’Agence Nationale de l’aviation Civile du Gabon.

Ce sont près de 1200 ressortissants répartis sur 23 pays de par le monde qui sont concernés par cette opération.

Le plan de rapatriement s’effectuera sur une durée de 10 jours selon un programme qui sera communiqué progressivement.

D’ores et déjà nous pouvons annoncer le début du rapatriement les 11, 12 et 13 mai 2020, selon le planning ci-après :

Lundi 11 mai : Douala/Libreville 32 personnes;

Mardi 12 mai :Yaoundé/Libreville 48 personnes ;

Mardi 12 mai : kinshasa/Brazzaville/Pointe- Noire -Libreville 36 personnes;

Mercredi 13 mai : Abidjan-Libreville 63 Personnes

Soit au total, 179 personnes pour cette première phase.

Il est à préciser que seules les personnes préalablement inscrites et enregistrées auprès des ambassades pourront voyager.

Pour ce qui est des bagages,  un seul bagage de 23 Kg en soute et un bagage de 6kg en cabine par passager, compte tenu du type d’aéronef  affrété.

En outre, en considération de la situation sanitaire liée à l’épidémie de CORONAVIRUS, toutes les personnes rapatriées seront soumises à un test COVID-19  à leur arrivée en terre gabonaise.