Juliette Binoche accuse Bill Gates de mettre des puces de géo-localisation dans les vaccins anti-covid-19

Réagir
Certains internautes soutiennent l’actrice, d’autres l’accuse de complotisme.[VINCENZO PINTO / AFP]

L’actrice Juliette Binoche a partagé mercredi sur son compte Instagram la vidéo d’une personne se disant médecin et dénonçant des «violations du secret médical». Dans les commentaires, elle a également assuré que les vaccins anti Covid-19 serviront à mettre des «puces sous-cutanées» à la population.

A la suite de la vidéo, où, en résumé, le protagoniste s’en prend au gouvernement à propos de l’utilisation des données de santé des patients et explique (sans preuve) que Microsoft y aura accès, elle répond au message d’un internaute lui demandant pourquoi il ferait ça.«Ce sont des opérations organisées par des groupes financiers internationaux (principalement américains), depuis longtemps. Ils manipulent : les vaccins qu’ils préparent en font partie», affirme-t-elle, en prenant le soin de préciser qu’elle n’est pas «parano». «Mettre une puce sous-cutanée pour tous : c’est NON. NON aux opérations de Bill Gates, NON à la 5G», termine-t-elle. 

UNE FAKE NEWS BASÉE SUR UN PATCH À MICRO AIGUILLE

Si certains internautes la remercie de «communiquer les infos comme ça», d’autres en revanche l’accuse de profiter de sa notoriété pour «colporter des messages complotistes» ou d’être «en plein délire».

Cette idée selon laquelle Bill Gates voudrait profiter d’un vaccin contre le Covid-19 pour y intégrer une puce RFID devant «traquer» la population mondiale n’est pas nouvelle dans la sphère complotiste. Il s’agit d’une information complétement fausse, comme l’a révélé le service fake news de France 2.

Il s’agit d’un détournement, basé sur le développement d’une technologie soutenue par la fondation du milliardaire et servant à savoir, dans les pays à faible infrastructure médicale qui a déjà été vacciné : un patch contiendrait une micro aiguille, qui vaccinerait et laisserait ensuite la marque sur la peau. Un système ne permettant pas en revanche de localiser la personne

Source: http://www.cnews.fr