Gabon : Les tenanciers de bars et snack-bars à l’agonie

Réagir

Les tenanciers de bars et snack-bars ont sollicité, le 15 juillet à Libreville, l’indulgence du gouvernement pour la réouverture de leurs commerces. Près de cinq mois après l’arrêt de leurs activités en raison du Covid-19,’ils broient du noir et n’en peuvent plus.

Quatre mois après la fermeture de leurs commerces, tenanciers de bars et snack-bars sont dans la tourmente.

Plus de quatre mois après la fermeture de leurs commerces par le gouvernement, en raison du Covid-19, les tenanciers de bars et snack-bars n’en peuvent plus. Le 15 juillet à Libreville, ils ont sollicité l’indulgence du gouvernement pour la reprise de leurs activités, unique source de revenus pour certains.

«Les bars ce sont nos emplois, nous avons des familles qui vivent de cela. Et la fermeture de ces commerces nous met dans une situation très difficile», a souligné le président de l’association des bars et snack-bars. «Que le gouvernement nous autorise à reprendre du service et nous respecterons les mesures barrières. Car cette activité est notre bout de pain», a souhaité Bruno Abessolo Ndong sur Gabon 1re.

Si certains considèrent le maintien de la fermeture de ces lieux de détente comme une sanction, certains continuent pourtant leurs activités clandestinement. Pour Bruno Abessolo Ndong «ce ne sont pas les bars qui continuent de vendre la boisson mais des particuliers dans les domiciles, mus par l’appât du gain». Vivement que le gouvernement se penche sur le cas des bars et snack-bars, comme il l’a fait pour les lieux de cultes. Le sort de centaines de Gabonais et expatriés en dépend.

Source: http://www.gabonreview.com