Covid-19 : Ou rhume ? Le travail des médecins compliqué par l’épidémie

Réagir

La gorge qui gratte, le mal de tête, le nez pris… Autant de symptômes habituels du rhume automnal qui cette année peuvent être confondus avec ceux de la Covid-19. Pour les médecins, l’automne s’annonce compliqué, avec la nécessité de faire le tri entre les patients.

Comment distinguer les symptômes du rhume automnal habituel de ceux de la Covid-19 ? C’est le casse-tête pour les médecins alors que les températures chutent ces derniers jours. « Ça fait deux semaines qu’on a des patients avec des pathologies hivernales », explique Didier Marion, le président du syndicat des Médecins Généralistes dans les Pyrénées-Atlantiques. Les professionnels de santé doivent donc redoubler d’attention sur le diagnostic. 

Téléconsultation et tests à privilégier

« Faire le tri, ça ne va pas être simple car les pathologies de rhumes saisonniers sont parfois dûes à des coronavirus, qui ne sont pas la Covid-19, mais dont les symptômes peuvent être très proches », lance Didier Marion. Pas question non plus de prendre le risque d’exposer toute une salle d’attente pleine de malades à quelqu’un dont la pathologie reste à déterminer : _ »_s’il y a un doute sur le fait qu’on a un rhume ou la Covid-19, il faut appeler son médecin directement, estime le président du syndicat des Médecins Généralistes du 64. Les personnes avec des symptômes évocateurs d’un coronavirus ne sont pas les bienvenues dans les cabinets ». 

Le médecin juge « indispensable de reprendre les téléconsultations » dans ce contexte ou de passer un simple appel téléphonique pour avoir un premier avis. « Si on a le moindre doute, on peut alors prescrire un test Covid immédiatement qui doit être fait au plus vite », conclut Didier Marion. 

Moins de rhumes et grippes cette année ?

Y a-t-il un risque d’embouteillage et de surcharge dans les cabinets médicaux avec le double effet de la Covid et des rhumes ? Pas sûr selon ce médecin. Le contexte sanitaire actuel devrait avoir paradoxalement avoir un effet bénéfique sur les maladies hivernales habituelles : « les rhumes se propagent de la même façon que la Covid-19, explique Didier Marion. C’est surtout à travers les points de contact comme les poignées de portes, les boutons d’ascenseurs, tout ce qui est touché par beaucoup de monde ». 

D’après lui, _ »on peut espérer qu’_avec tous les gestes barrières et les mesures d’hygiène, comme le port du masque et la désinfection des mains régulières, la transmission de ces pathologies hivernales sera plus faible cet hiver »

source : http://www.francebleu.fr