Covid-19 : l’OMS propose, le G7 dispose

React


Les grandes puissances ont promis un milliard de doses de vaccins contre la Covid-19, alors que l’OMS craint une troisième vague pandémique en Afrique.

Les dirigeants du G7 posent pour une photo de groupe

Onze milliards de doses de vaccin contre la Covid-19 : c’est le volume que les groupes pharmaceutiques disent pouvoir produire cette année. Une quantité largement insuffisante pour les ONG qui luttent pour un partage équitable du vaccin et dénoncent l’égoïsme de l’Occident, qui serait à l’origine de la pénurie de vaccins dans le monde.

De son côté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu’il existe le risque d’une forte hausse des cas de Covid-19 en Afrique, menaçant les systèmes sanitaires du continent. 

Toujours selon l’OMS, au cours de la semaine dernière, 74.000 nouvelles infections ont été signalées en Afrique. Soit une augmentation de 9% par rapport à la semaine précédente.

Les dirigeants des sept pays les plus riches du monde lors du sommet de Carbis Bay

Pour dénoncer le manque de partage des vaccins, des activistes se sont mobilisés et ont brandi des banderoles lors du sommet du G7. Max Lawson de l’ONG Oxfam, critique les pays qui refusent de lever les brevets sur les vaccins.
     
« Nous avons un conflit au G7 sur les vaccins. Le président français Emmanuel Macron et le président américain Joe Biden ont accepté de partager les brevets pour briser les monopoles des géants pharmaceutiques et permettre aux pays en développement comme l’Afrique du Sud et l’Inde de fabriquer ces vaccins », explique-t-il. « Alors que de l’autre côté, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le reste du G7 sont complètement opposés à cette idée et veulent défendre les monopoles pharmaceutiques. Nous espérons qu’ils changeront d’avis », conclut Max Lawson. 

« Un échec moral…. »

Un quart des 2,3 milliards de doses de vaccin administrées dans le monde à ce jour l’ont été dans les pays du G7 qui représentent pourtant seulement 10% de la population mondiale. Un écart qualifié de « grotesque » par le directeur général de l’OMS qui y voit « un échec moral catastrophique ». 

Schweiz, Genf I Hauptsitz der Weltgesundheitsorganisation I WHO I Gebäude

Oxfam et Human Rights Watch dénoncent aussi le fait que les Etats-Unis et l’Union européenne veulent à tous prix vacciner l’essentiel de leurs populations d’ici la fin de l’été, au lieu de limiter les campagnes au strict nécessaire.

Dans un contexte de pénurie de vaccin, le comportement de ces nations riches expose les personnes les plus vulnérables en Afrique qui compte désormais plus de 4,8 millions de cas dont 131.000 décès, selon l’OMS.  

Source : http://www.dw.com