COVID-19 : Faut-il rendre la vaccination obligatoire au Gabon ?

Réagir

Si les autorités gabonaises se refusent à imposer la vaccination anti covid-19, certains pays dont la France en débattent sérieusement et d’autres ont déjà sauté le pas. Face à un rebond annoncé de l’épidémie faute d’une vaccination suffisante à l’échelle mondiale, le Gabon peut-il se permettre une autre vague avec son corollaire de conséquences négatives pour l’économie à cause des scrupules de quelques-uns et des Fake-news de quelques autres.

En Europe le spectre d’une quatrième vague à l’automne prochain se fait de plus en plus précis. Par effet de domino l’Afrique pourrait ne pas être à l’abri. Une nouvelle vague signifierait: fermeture des frontières, nouvel arrêt de l’économie, couvre-feu etc. Des mesures qui ont déjà fait assez de dégâts. Sachant que le pays a fait des sacrifices énormes pour se procurer des quantités suffisantes de vaccins, le Gabon doit-il fatidiquement s’inscrire dans ce cercle vicieux alors que le pays possède des doses suffisantes pour vacciner toute la population ?

La levée des mesures restrictives et la fin des conférences de presse du ministre de la Santé ont donné l’impression que le coronavirus est définitivement derrière nous, un relâchement qui pourrait coûter cher à la population. Aux États Unis, la porte parole de la Maison Blanche a annoncé que les autorités feraient du porte à porte pour sensibiliser sur le vaccin, une méthode “B2B” qui a porté ses fruits au Gabon dans le cadre d’autres campagnes sanitaires et qui semble avoir été oubliée par les autorités dans celle contre le coronavirus.

Au Tadjikistan les autorités ne sont pas embarrassées d’un débat, le gouvernement a rendu obligatoire la vaccination pour les citoyens de plus de 18 ans. Idem pour le Vatican qui oblige le vaccin pour tous ses habitants. De façon sectorielle un décret du gouvernement italien fait obligation à tous les personnels hospitaliers de se faire vacciner sous peine de ne plus exercer au contact de personnes. A San Francisco aux Etats-Unis, les 35 000 agents de la ville dont des policiers et des pompiers doivent se faire vacciner sous peine de sanctions disciplinaires.

Pour rappel, aux USA près de 157 millions de personnes ont déjà reçu des doses de vaccins soit 47,8% de la population. Le Gabon qui affiche un taux de vaccination d’environ 2% de la population totale ne gagnerait-il pas à « durcir » cette campagne de vaccination contre le covid-19 seule alternative à une sortie de crise ?

Source: http://medias241.com