Covid-19: Manifestations postvaccinales indésirables (MAPI)

React

Ce ne sont pas moins de 355 personnes qui ont été vaccinées contre la Covid-19 au quartier Batavéa par les équipes mobiles sous la supervision du Pr Marielle Bouyou-Akotet, Présidente du Comité National de Vaccination. Cela a également été l’occasion pour cette dernière d’annoncer la mise en place d’un site web pour notification des Manifestations postvaccinales indésirables « MAPI ».

Les équipes mobiles ont procédé à la vaccination de 355 personnes sur les 370 préalablement enregistrées à la mosquée de Batavéa dans le 3e arrondissement de la commune Libreville sous la coordination du Pr Marielle Bouyou-Akotet, Présidente du Comité National de Vaccination.

Initiée avec le concours de l’Association des femmes musulmanes cadres du Gabon, cette action s’inscrit « dans le cadre de la mise en œuvre du plan national de vaccination contre la Covid-19 notamment dans son axe stratégique 3 qui prescrit dans sa phase 4 une intensification de la vaccination par la mise en place des unités mobiles dans des lieux de cultes, les administrations et les collectivités locales en y associant les différents relais communautaires ». Une initiative du ministère gabonais de la Santé qui entend augmenter les capacités de vaccination sur l’ensemble du territoire.

Au terme de cette activité vaccinale, le Pr Marielle Bouyou-Akotet, s’est dite satisfaite « de l’engouement autour de la vaccination dans les différentes communautés ». Cette adhésion massive des communautés permettra selon elle d’atteindre « très rapidement la couverture vaccinale souhaitée par les plus hautes autorités du pays ».

Par ailleurs, la Présidente du Comité National de Vaccination « a saisi l’occasion pour annoncer la mise en place d’un site web pour notification des Manifestations postvaccinales indésirables (MAPI) auxquelles peuvent être confrontées les personnes vaccinées ». Selon le ministère de tutelle, « ce site permettra aux différentes personnes vaccinées de notifier, sans aprioris, leurs effets secondaires afin que la Sous-commission pharmacovigilance puisse agir dans les meilleurs délais ».

Aussi, ce site permettra de déterminer s’il existe un lien de causalité entre le vaccin (et/ou une vaccination) et une manifestation indésirable donnée. Pour ce faire, « il faut donc disposer d’un processus d’évaluation du lien de causalité permettant, en cas de MAPI, de réagir rapidement et avec la rigueur scientifique voulue ». Un geste fort de la part du ministère de la Santé qui ne rechigne pas à la tâche en matière de pharmacovigilance.

Effective depuis le 12 juin dernier, cette unité a déjà vacciné plus de 730 personnes depuis le début de ses activités. À ce jour, là mosquée de Batavéa constitue la troisième étape de déploiement de l’unité mobile du Comité national de vaccination contre la Covid-19 après les deux étapes de la commune de Ntoum.

Source: http://gabon24.ga