Vaccin anti-Covid : la troisième dose sera-t-elle obligatoire pour conserver son pass sanitaire ?

Réagir

Alors que la France s’apprête à ouvrir ses créneaux de réservation pour le rappel du vaccin anti-Covid, et que la prolongation du pass sanitaire a été évoquée pour la première fois de manière officielle, le ministre de la Santé Olivier Véran a apporté des précisions sur l’articulation des deux.

Les Français sont désormais familiarisés avec l’utilisation du pass sanitaire. Depuis le 21 juillet 2021, il est devenu obligatoire en France pour accéder à la plupart des lieux de culture, de loisirs, les salles de sport, et plus généralement à l’ensemble des événements accueillant plus de 50 personnes. Son utilisation a été étendue le 9 août dernier, et il est maintenant nécessaire de le présenter pour accéder aux hôpitaux (hors urgences), aux grands centres commerciaux, aux bars et aux restaurants.

Depuis l’annonce ce vendredi 27 août, par le ministre de la Santé Olivier Véran, d’une possible prolongation du pass sanitaire au-delà du 15 novembre, une question se pose. Le pass sanitaire restera-t-il valide en cas de mise en place d’une troisième dose de vaccin ? Car la Haute Autorité de santé a récemment préconisé une nouvelle injection pour les personnes de plus de 65 ans et celles à risque.

La troisième dose fait toujours débat

Même si ce rappel fait débat – l’Agence européenne du médicament a rappelé jeudi 26 août qu’elle n’avait pour l’heure pas validé le principe de cette troisième dose – le ministère de la Santé a annoncé il y a quinze jours que les injections débuteraient dès la mi-septembre pour les Français concernés.

C’est dans ce contexte que le ministre de la Santé, Olivier Véran, a précisé ce vendredi que « il n’y aura pas d’impact de la troisième dose sur le pass sanitaire. C’est-à-dire que si vous avez votre pass sanitaire, que vous alliez prendre votre rappel ou non, vous garderez le bénéfice ». Reste à savoir si cette annonce va dissuader les Français concernés d’avoir recours à la troisième dose. Réponse dans les prochains mois.

Source : http://midilibre.fr