Vaccination: Une 3e dose de vaccin anti-covid en Israël et Allemagne et ailleurs, que se passe-t-il?

Réagir

Aux Émirats Arabes Unis ou en Turquie, l’injection d’une troisième dose de vaccin, généralement réservée aux populations les plus à risque, est en place depuis plusieurs semaines.

L’Allemagne a annoncé lundi qu’elle allait proposer dès le 1er septembre l’administration d’une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19aux populations âgées et vulnérables, ainsi qu’aux personnes qui n’ont pas reçu de vaccin à ARN messager. Le pays emboîte ainsi le pas d’Israël, qui a lancé vendredi dernier une campagne pour une troisième dose de vaccin Pfizer à destination des plus de 60 ans.

L’injection d’une troisième dose contre le Covid-19 servirait de booster, relançant l’immunité du patient, plusieurs mois après la première vaccination. Cette possibilité a été à plusieurs reprises abordée dans différents pays, alors que certaines études montrent que la protection conférée par le vaccin diminue avec le temps.about:blank

Le ministère de la Santé allemand a ainsi expliqué lundi s’appuyer sur des études récentes montrant que « la réponse immunitaire est réduite ou en déclin rapide après une vaccination complète contre le Covid-19 » chez certaines populations, « en particulier pour les patients immunodéprimés ainsi que les personnes très âgées et celles nécessitant des soins ».

· Israël et l’Allemagne ne sont pas les premiers

En Allemagne, seront concernés également par un rappel ceux qui ont été vaccinés avec les vaccins d’AstraZeneca et Johnson & Johnson. Ils se verront proposer une dose supplémentaire d’un vaccin à ARN messager (Pfizer-BioNTech ou Moderna).

En Israël, le Premier ministre, Naftali Bennett, a annoncé jeudi une campagne autorisant l’administration d’une troisième dose aux personnes âgées de plus de 60 ans, les plus à risque face au Covid-19. « Israël est un pionnier en allant de l’avant avec une troisième dose de vaccin pour les personnes âgées de 60 ans et plus », a-t-il ainsi déclaré vendredi.

Avant ces deux pays, les Émirats arabes unis et le Bahreïn avaient déjà lancé des doses boosters, comme le soulignait Reuters début juin. Vaccinant avec le vaccin chinois de Sinopharm, ils avaient commencé des troisièmes injections avec ce produit car certaines personnes présentaient des taux d’immunité faibles après les deux doses.

La Turquie avait aussi mis en place au début de cet été la vaccination avec une troisième dose, pour les personnes de plus de 50 ans et le personnel médical. Selon un article de l’agence de presse du gouvernement truc daté du 1er août, 4,9 millions de troisièmes doses ont déjà été distribuées dans le pays.

Depuis quelques jours, l’Indonésie a également commencé à vacciner avec une troisième dose les professionnels de santé, rapporte The Jakarta Post.

· D’autres pays y pensent

Alors que le variant Delta entraîne de nouvelles vagues de contaminations à travers le monde, plusieurs États ont annoncé réfléchir également à injecter ce rappel vaccinal, notamment aux populations les plus fragiles.

Le Royaume-Uni, qui avait déjà évoqué la mise en place d’une campagne de troisième injection, se préparerait à distribuer 32 millions de doses boosters dès le mois de septembre, assure The Telegraphdans un article publié dimanche. « Tous les adultes de 50 ans et plus, ainsi que les immunodéprimés, se verront proposer les rappels », écrit le média.https://platform.twitter.com/embed/Tweet.html?creatorScreenName=BFMTV&dnt=false&embedId=twitter-widget-0&features=eyJ0ZndfZXhwZXJpbWVudHNfY29va2llX2V4cGlyYXRpb24iOnsiYnVja2V0IjoxMjA5NjAwLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X2hvcml6b25fdHdlZXRfZW1iZWRfOTU1NSI6eyJidWNrZXQiOiJodGUiLCJ2ZXJzaW9uIjpudWxsfSwidGZ3X3NwYWNlX2NhcmQiOnsiYnVja2V0Ijoib2ZmIiwidmVyc2lvbiI6bnVsbH19&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1421940324730085382&lang=fr&origin=https%3A%2F%2Fwww.bfmtv.com%2Fsante%2Fune-3e-dose-de-vaccin-anti-covid-en-israel-et-allemagne-et-ailleurs-que-se-passe-t-il_AN-202108030170.html&sessionId=d720239c29e0b43a0c5c7c3e93d2a1ab1c7b7304&siteScreenName=BFMTV&theme=light&widgetsVersion=1890d59c%3A1627936082797&width=550px

Au Cambodge, le Premier ministre a de son côté annoncé ce week-end l’utilisation prochaine des vaccins AstraZeneca et des vaccins chinois comme booster en troisième injection, pour les travailleurs en première ligne.

D’autres pays n’ont pas encore de calendrier clair quant à la mise en place d’un rappel vaccinal, mais réfléchissent également à mettre en place cette troisième injection, comme la Suisse. Elle y est pour l’instant seulement « recommandée pour les personnes gravement immunosupprimées en raison d’une maladie ou d’un traitement », explique l’Office Fédéral de la Santé Publique.

· « Aucune dose supplémentaire n’est recommandée pour le moment »

Si les États-Unis ont plusieurs fois mis sur la table la possibilité d’une troisième dose pour certains groupes de la population, comme les immunodéprimés, « la nécessité et le calendrier des doses de rappel de Covid-19 n’ont pas été établis. Aucune dose supplémentaire n’est recommandée pour le moment », est-il encore écrit sur le site du CDC(Centres pour le contrôle et la prévention des maladies).

En France, une troisième dose est déjà recommandée pour les personnes immuno-déprimées, et le gouvernement a évoqué la possibilité d’étendre cette injection supplémentaire aux personnes âgées. Le Conseil scientifique la recommande dans les Ehpad et pour les plus de 80 ans, mais il n’y a « pas lieu pour le moment » de la proposer à toute la population a déclaré la Haute autorité de Santé en juillet.Play Video

« Il n’y a pas encore assez de données pour comprendre combien de temps dure la protection contre les vaccins Covid-19, de sorte que le besoin de doses supplémentaires de vaccins n’est pas connu », rappelle de son côté l’Agence Européenne du Médicament.

SUR LE MÊME SUJET

  • Avec un mois de retard, les Etats-Unis atteignent l’objectif de vaccination fixé par Biden

« Il n’y a actuellement aucune preuve indiquant un besoin de doses supplémentaires une fois qu’un individu a reçu deux doses », écrit également l’Organisation mondiale de la santé dans un point actualisé le 30 juillet, au sujet du vaccin AstraZeneca. « Le besoin et le calendrier des doses de rappel avec le même vaccin, d’autres vaccins ou des vaccins adaptés aux variants sera évalué à mesure que des données supplémentaires seront accumulées ».

Source: http://www.bfmtv.com