Covid-19. La vaccination des 5-11 ans pourrait être autorisée en Europe avant la fin 2021

Réagir

Les laboratoires Pfizer et BioNtech vont solliciter les autorités sanitaires. Une autorisation européenne pour la vaccination des enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19 est probable pour la fin novembre 2021.

Selon les laboratoires Pfizer et BioNtech, leur vaccin anti-Covid Corminaty est « sûr » et « bien toléré » chez les 5-11 ans. Il déclencherait une réponse immunitaire « en général comparable » à celle des 16-25 ans, même si la dose d’ARNm contenue dans le vaccin est trois fois inférieure (10 microgrammes contre 30 microgrammes).

Une étude sur 4 500 enfants

Le vaccin va être soumis « dès que possible » pour approbation aux autorités sanitaires. L’annonce est basée sur des résultats partiels d’une étude menée sur 4 500 enfants, âgés entre 6 mois et 11 ans, réalisée aux États-Unis, en Espagne, en Finlande et en Pologne.

Pour les moins de 5 ans, qui ont reçu des injections encore plus faiblement dosées (3 microgrammes), les laboratoires espèrent publier des résultats « au quatrième trimestre ». Quand l’autorisation de vacciner les 5-11 ans pourrait-elle être donnée ? Pfizer et BioNtech avaient annoncé des premiers résultats positifs chez les 12-15 ans le 31 mars. L’Agence européenne du médicament avait donné son accord moins de deux mois plus tard, le 28 mai.

Une autorisation accordée dès novembre en France ?

Après consultation de la Haute autorité de santé, la France avait ouvert la vaccination des 12-17 ans le 15 juin (jusque-là seuls les 16-17 ans avec comorbidités pouvaient être vaccinés). Pour le vaccin Spikevax de Moderna, l’autorisation européenne avait été accordée le 23 juillet, la France l’avait suivie le 28 juillet.Passe sanitaire, vaccination des soignants… Comprenez-vous les dernières mesures annoncées par Emmanuel Macron ? Si le même schéma est suivi. Une approbation européenne du vaccin de Pfizer/BioNtech pour fin novembre est probable. Quel délai la France se donnera-t-elle pour la déclencher ? Tout dépendra de la dynamique de l’épidémie et du climat politique, la vaccination des plus jeunes soulevant plus de réticences.

Source : http://ouest-france.fr