Covid-19 : Le variant Delta précipite le Gabon dans la 3e vague

React

Au cours d’une conférence de presse conjointe avec la présidente du Comité national de vaccination contre le Covid-19 ce 8 septembre, le ministre de la Santé a annoncé que le Gabon a migré vers la 3e vague de cette pandémie avec la présence du variant Delta à l’origine d’un dédoublement de contaminations. Affirmant qu’aucune mesure anti-Covid n’a été atténuée dans le pays, en dehors du couvre-feu, il a invité les populations à se faire vacciner pour minimiser les risques de complication.

Le ministre de la Santé a affirmé le 8 septembre, au cours d’une conférence de presse avec la présidente du Comité national de vaccination contre le Covid-19, l’irruption de la 3e vague et du variant Delta. Selon Guy-Patrick Obiang, après une période relativement stable marquée par une baisse de contamination au Covid-19 au Gabon, depuis la dernière semaine du mois d’août s’observe une reprise de nouvelles contaminations avec des hospitalisations graves et des décès. «Plus des 90% des personnes présentant des formes graves, sont des personnes qui ne sont pas encore vaccinées», a fait savoir le ministre de la Santé qui insiste sur le «dédoublement de contaminations». La cause, a-t-il expliqué, le «relâchement des mesures barrières au sein de la population et la propagation du variant Delta au sein des communautés».

Plaidoyer pour la vaccination

En clair, a commenté Guy-Patrick Obiang, le variant Delta à l’origine de la 3e vague de la pandémie dans le monde, est présent au Gabon. «Notre pays n’a pas pu échapper à la migration mondiale de ce variant», a-t-il exposé. «Les séquençages effectués sur les prélèvements positifs à la Covid-19, montrent un pourcentage global autour de 18% du variant Delta dont 60% chez les voyageurs en provenance de l’étranger», a informé le ministre. Selon ce dernier, le variant Delta est à l’origine des formes graves et de nombreux décès dans le monde. Par ailleurs, la survenue d’autres variants comme le variant Mu et le variant C12 oblige à sensibiliser la population sur la nécessité de se faire vacciner.

«Au moment où notre pays amorce la 3e vague de la pandémie dont l’impact sanitaire social et économique pourrait être beaucoup plus lourd que la 1e et la 2e vague, le seul moyen d’atténuer les effets de cette 3e vague qui se caractérise par des hospitalisations importantes c’est de se faire vacciner tout en maintenant le respect des mesures barrières», a-t-il indiqué. Réitérant qu’une personne vaccinée est mieux protégée contre le Covid-19, le ministre de la Santé a insisté sur le fait qu’une personne vaccinée n’est pour autant pas immunisée. «Elle peut être contaminée mais ne développera pas des formes graves», a-t-il dit insistant sur le fait que qu’au niveau sanitaire plus de 90% des personnes non vaccinées sont hospitalisées avec des atteintes pulmonaires sévères.

Trafic des cartes provisoires de vaccination

«De nombreux compatriotes confondent l’accalmie à la fin de l’épidémie par l’adoption de comportements à risque tels que les rassemblements non essentiels de plus de 30 personnes», a regretté Guy-Patrick Obiang qui interpelle les responsables des bars, restaurants, lieux de culte et salles événementielles sur la nécessité de respecter les mesures de restrictions gouvernementales. Notamment, la présentation des tests PCR datant de moins de 5 jours ou du pass vaccinal pour toutes les personnes qui fréquentent ces lieux. L’objectif du gouvernement, a-t-il fait savoir, «est de protéger la population contre la pandémie qui se complexifie au fur et à mesure avec l’apparition de nouveaux variants dont le plus préoccupant actuellement est le variant Delta qui est aujourd’hui sur le sol gabonais».

Le ministre de la Santé a annoncé une intensification de la campagne de vaccination itinérante et l’ouverture des centres de vaccination dans les départements. L’arrivée prochaine des vaccins Pfizer et Johnson and Johnson dans le cadre du mécanisme Covax, a-t-il dit, renforcera l’arsenal vaccinal du pays contre le Covid-19. Les personnes détentrices des cartes provisoires de vaccination doivent se rapprocher de leur centre de vaccination pour récupérer leurs pass sanitaires. «Dans les tout prochains jours, les cartes sanitaires provisoires ne seront plus valables», a prévenu le ministre de la Santé. «Nous constatons qu’il y a un trafic important de ces cartes sanitaires qui se fabriquent un peu partout» a-t-il ajouté, indiquant que le pass sanitaire dispose d’un QR Code, gage d’authentification.

Source : http://gabonreview.com