Nouvelles mesures restrictives Covid-19 : le Gabon déclare la guerre aux non-vaccinés !

Réagir

Le gouvernement gabonais, par la voix de 4 de ses ministres, a annoncé hier une série de nouvelles mesures visant à lutter contre la pandémie de coronavirus. Celles-ci, applicables à compter du 15 décembre, dégainent une série de contraintes pour pousser les populations à se faire vacciner contre la Covid-19. Parmi elles, la fin de la gratuité des tests Covid ou encore l’obligation de test PCR pour l’accès aux lieux publics. Des mesures ciblées contre les opposants à la vaccination contre la pandémie qui n’a toujours pas connu sa vitesse de croisière depuis 6 mois.

Les ministres de l’Intérieur Lambert-Noël Matha, des Transports Brice Constant Paillat, du Tourisme Pascal Houani et de la Santé Guy Patrick Obiang Ndong ont fait mercredi une importante déclaration à l’intention des populations. Dans celle-ci, les quatre ministres ont annoncé au nom du gouvernement, une série de nouvelles mesures de riposte contre la pandémie de coronavirus dans le pays.

Les ministres annonçant les nouvelles mesures gouvernementales

Ainsi, dès le 15 décembre, 5 mesures entreront en vigueur :
- l’obligation de présenter un test PCR ou une attestation de vaccination pour avoir accès aux lieux publics, notamment les administrations, les entreprises, les restaurants et les snacks bars ;
- l’exemption du couvre-feu pour les entreprises dont tous les employés sont vaccinés (restaurants, snack bars) ;
- l’exemption du couvre-feu pour les personnes vaccinées ;
- la durée de validité du test qui est de 14 jours sur tout le territoire national et de 3 jours pour les voyageurs internationaux ;
- la fin de la gratuité des tests PCR qui passent désormais à 20 000 F CFA pour le Test PCR normal et 50 000 F CFA pour le test PCR VIP.

Des mesures clairement dirigées contre les antivax qui devront à la fois payer pour obtenir un test PCR qu’ils devront obligatoirement détenir pour se rendre dans les lieux publics qui leur seront interdits, le cas échéant. Avec la fin de la gratuité des tests de dépistage Covid-19, le gouvernement gabonais mise sur son coût pour obliger les populations à se faire vacciner. Un bras de fer ouvert contre les opposants à la vaccination qui promet de faire grincer des dents.

A ces 5 mesures, il faut ajouter le retour à la quasi-normale de nombre de vols hebdomadaires des compagnies aériennes. Elles auront ainsi droit à 5 rotations hebdomadaires au lieu de 2. De plus, il est fait l’obligation aux voyageurs internationaux de se soumettre au test de dépistage à leur arrivée au Gabon (vaccinés ou non. La quarantaine obligatoire dans un hôtel réduite à 5 jours, restera en vigueur que pour ceux non-vaccinés.

Par ailleurs, pour se rendre à l’intérieur du pays en guise de cerise sur le gâteau, les personnes vaccinées sont exemptées de l’autorisation spéciale du ministère de l’Intérieur. Par contre les non vaccinés devront quant à eux, outre être détenteur d’un test PCR négatif dont la validité est de 14 jours, avoir obligatoirement ladite autorisation spéciale du ministère de l’Intérieur.

Source :http://info241.com